image description

Position d’Endeavor Energy sur le projet Songon

A la lumière des récents événements qui ont entouré le projet de centrale électrique au gaz de 372 MW de Songon, en Côte d’Ivoire, Endeavor Energy souhaite délivrer un certain nombre d’informations exactes et précises sur son implication dans le projet, sur la nature de sa relation avec son partenaire local Starenergie 2073 et sur les efforts permanents que fournit Endeavor pour faire avancer ce projet.

Endeavor et Starenergie ont signé le 19 mars 2015 un accord de développement conjoint (le “JDA”), en vue de développer le projet Songon. Ce JDA, qui est toujours en vigueur, est structuré de façon équitable, de manière à rétribuer les efforts de développement de projet déjà effectué par Starenergie, tout en tenant compte de la nécessité de confier à un développeur de référence mondiale le substantiel travail de développement restant qui consiste à organiser le financement, la construction, la détention en pleine propriété et l’exploitation d’une centrale hautement performante et conforme aux normes internationales.

Les raisons qui ont conduit Starenergie à conclure le JDA avec Endeavor sont multiples : (1) l’expérience et les réalisations de l’équipe dirigeante d’Endeavor en matière de développement de projets énergétiques en Afrique et ailleurs dans le monde, (2) les importantes ressources financières qu’Endeavor est en mesure d’apporter (grâce à son adossement au fonds international de capital-investissement Denham Capital, qui gère actuellement un portefeuille de plus de 8 Md$), (3) la capacité d’Endeavor à apporter des solutions optimales pour l’alimentation du projet en combustible et (4) l’engagement d’Endeavor à développer Songon suivant les normes les plus exigeantes, pour garantir que la centrale produira une énergie à la fois fiable et à bas coût, pour les Ivoiriens, sur les 35 années d’exploitation prévues par le contrat de concession.

Bien que Starenergie ait pris certaines initiatives malheureuses et a violé le JDA à plusieurs reprises, Endeavor a continué à respecter les obligations qui lui incombent au titre de ce même JDA. En outre, pour permettre d’atteindre son objectif premier de fournir une centrale électrique de niveau mondial à la Côte d’Ivoire, Endeavor avait précédemment exprimé par écrit à Starenergie sa volonté d’aller au-delà de ses obligations contractuelles, en finançant tous les coûts restants de développement du projet et en prenant une part majoritaire dans Starenergie avant la finalisation du bouclage financier du projet, en raison des apparentes difficultés financières que rencontrait Starenergie.

La première priorité d’Endeavor est d’assurer avec efficacité le développement du projet Songon pour aboutir à une centrale de niveau mondial devant apporter à la Côte d’Ivoire une solution énergétique durable, abordable, fiable et écologique à l’horizon 2018. Endeavor a en effet développé activement le projet et a dépensé plusieurs millions de dollars pour son développement. Les activités et le financement assurés par Endeavor ont notamment permis :

* de revoir en profondeur l’Etude d’Impact Environnemental et Social du projet, pour que celui-ci soit conforme aux principes directeurs de la Banque Mondiale et aux Principes de l’Equateur (les études environnementales précédemment menées par Starenergie n’étaient en effet pas conformes à ces principes reconnus internationalement). En plus de mettre le projet en conformité avec les normes internationales, d’assurer que la centrale n’ait qu’un impact positif pour les collectivités locales et le peuple ivoirien ;

* de financer et de mener à bien les études techniques et de marché qui étaient nécessaires pour parvenir à une solution d’approvisionnement en combustible compétitive, que nous entendons à présent apporter à la société nationale d’approvisionnement en GNL – en cours de constitution par le gouvernement ivoirien – de manière à faciliter le développement de la première infrastructure d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) du pays ;

* de payer des conseillers financiers et des cabinets d’avocats, et de travailler avec eux, pour l’élaboration des avenants au contrat de concession qui sont nécessaires pour obtenir le financement de la dette;

* de participer activement à l’élaboration du processus d’appel d’offres auprès de spécialistes EPC (ingénierie, fourniture d’équipements et construction) internationaux, pour la construction de la centrale proprement dite, conformément aux meilleures pratiques internationales (décrites ci-après).

Starenergie a non seulement eu pleine connaissance de ces activités, mais y a aussi participé avec Endeavor.

Malgré les efforts fournis par Endeavor pour faire avancer le projet dans le cadre du JDA, Starenergie a créé de la confusion et a généré des retards inutiles qui desservent le bon développement du projet. En voici l’illustration la plus récente :

* Jusqu’à la mi-août 2016, Endeavor et Starenergie avaient travaillé conjointement et dans la transparence au lancement de l’appel d’offres EPC, pour la construction de la centrale

de Songon. Onze entreprises ont été présélectionnées en début d’année, dont deux filiales de China Energy Engineering Corporation (CEEC).

* Le 20 août 2016, Starenergie a enfreint le JDA en signant unilatéralement un contrat EPC avec CEEC. Endeavor n’a été ni consulté ni impliqué dans cette signature. Il se pourrait également que CEEC ait également été mal informé des droits contractuels de Starenergie.

* L’appel d’offres officiel conjoint prévu dans le cadre du JDA devait être publié à la fin août 2016, soit quelques jours seulement après la signature publique du contrat par Starenergie. La tentative de Starenergie de “court-circuiter” l’appel d’offres international est contraire aux meilleures pratiques internationales et réduirait sérieusement la capacité du projet à attirer des financements de la part des établissements financiers multilatéraux.

* L’opacité du processus et la tentative de procéder à une adjudication unilatérale sont en soi de nature à porter atteinte à l’intégrité du secteur de l’énergie de la Côte d’Ivoire. Ces actions compromettent aussi le bon avancement du projet, tout en faisant naître un risque néfaste qui affecte directement le projet. Cet écart inutile par rapport aux pratiques saines et aux obligations contractuelles n’est pas dans le meilleur intérêt de la Côte d’Ivoire.

Endeavor tient également à préciser ce qui suit :

* En vertu du JDA, Endeavor détient le contrôle du projet et a mobilisé des fonds propres pour le projet, de sorte que les tentatives de Starenergie de lever un capital-investissement tiers sont non seulement futiles, mais mettent aussi en danger la bonne réputation des acteurs qui sont sollicités pour apporter ce capital.

* Le gouvernement américain, qui a largement soutenu Endeavor, s’emploie à veiller au respect des meilleures pratiques internationales, dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire, et à ce que les obligations contractuelles soient établies et respectées conformément au droit international.

* Endeavor est déterminé à faire valoir les droits que lui confère le JDA et exigera réparation de la part de Starenergie et de quiconque portera illicitement atteinte à ses droits contractuels.

Endeavor est déçu des agissements de Starenergie, qui sont contraires à la fois aux dispositions du JDA et aux meilleures pratiques internationales. Plus important encore, ces actions ne sont pas dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Le peuple ivoirien mérite mieux.

Endeavor et tous ses acteurs restent déterminés à œuvrer pour le bien des collectivités locales et du peuple ivoirien dans son ensemble. En bâtissant l’avenir avec Songon, Endeavor est aussi déterminé à transmettre son savoir-faire et ses compétences aux professionnels ivoiriens, suivant notre approche partenariale du développement de projet. Cette approche prévoit notamment un recrutement local et des programmes de formation, pour cet important projet, de sorte que les Ivoiriens qui vivent dans les collectivités entourant Songon prennent une part très active à la réalisation du projet, puis à son exploitation et sa maintenance au meilleur niveau pendant des dizaines d’années.

Enfin, Endeavor s’est engagé à apporter un soutien financier à l’initiative “Let Girls Learn” de la Première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, en faveur de la Côte d’Ivoire et d’autres pays africains, en conjonction avec l’agence Corps de la Paix du gouvernement américain. Une communauté tire sa force de tous ceux qui la composent.

Nous espérons faire rapidement avancer ce projet essentiel, avec et pour le peuple ivoirien.