image description

Denham Capital et trois de ses sociétés de portefeuille s’engagent dans le cadre de l’initiative Power Africa

Denham Capital et trois de ses sociétés de portefeuille s’engagent dans le cadre de l’initiative Power Africa

Denham Capital Management et trois de ses sociétés de portefeuille, Endeavor Energy Holdings, BioTherm Energy et Fotowatio Renewable Ventures (FRV)

Denham Capital Management et trois de ses sociétés de portefeuille, Endeavor Energy Holdings, BioTherm Energy et Fotowatio Renewable Ventures (FRV), s’engagent dans le cadre de l’initiative Power Africa. Denham Capital est une grande société de capitaux privés qui investit dans le secteur de l’énergie, conseillant des fonds d’investissement pour une valeur d’environ 7,3 milliards de dollars en capitaux investis et engagés. Endeavor, BioTherm et FRV sont toutes des sociétés privées qui investissent dans des installations de production énergétique en Afrique. Elles prévoient notamment de développer des projets dans les pays africains suivants :  le Ghana, la Tanzanie, l’Éthiopie, le Kenya et le Nigeria.  Dans le cadre de leur engagement envers l’initiative Power Africa, Endeavor, BioTherm et FRV prévoient, pour les prochaines années, de :

Pour atteindre l’objectif de Power Africa qui vise à fournir un accès à de l’énergie propre et fiable en Afrique occidentale, Endeavor, BioTherm et FRV cherchent à investir dans 1 000 MW de production d’énergie, notamment dans l’éolien, l’énergie solaire et l’énergie thermique, pour un investissement total de plus d’un milliard de dollars. Leur travail se porte actuellement plus spécifiquement sur le Ghana.  Endeavor souhaite fournir jusqu’à 800 MW d’énergie thermique au Ghana, ce qui représente un investissement total de plus de 800 millions de dollars.

Endeavor, BioTherm et FRV souhaitent aussi fournir 1 000 MW additionnels en Tanzanie, en Éthiopie, au Kenya, au Liberia et au Nigeria, notamment dans l’éolien, l’énergie solaire et l’énergie thermique, ce qui représente un investissement total supplémentaire de plus d’un milliard de dollars.

Ces activités devraient permettre d’accroître la quantité d’énergie disponible au Ghana, en Tanzanie, en Éthiopie, au Kenya, au Liberia et au Nigeria de 2 000 MW. Environ 2 millions de foyers et commerces pourraient bénéficier de cette énergie qui fait tant défaut.

Source :  http://www.usaid.gov/powerafrica/partners/private-sector